13042010 2

user1108983 on April 20, 2010 13:40

Stats for this track

This Week Total
Plays 1 9513
Comments 18
Favoritings 6

Uploaded by

  • Report copyright infringement

    More tracks by user1108983

    2010W19

    23032010 2

    13042010 1

    Assemblées post-pré- crise

    RéagirE-mailSauvegarder
    C’est à GBL que revient l’honneur de donner, aujourd’hui en Belgique, le coup d’envoi des assemblées générales des actionnaires. Ces grands messes annuelles devraient être moins animées que l’an dernier.
    D’abord parce que les assemblées de Fortis ne serviront plus d’arène à des hordes de petits porteurs mécontents. Ensuite parce que les effets de la crise financière ont en grande partie disparu des comptes des sociétés cotées.

    La preuve par l’évolution des dividendes des sociétés composant l’indice Bel 20, telle que mesurée par KBC Securities: si l’on excepte les trois banques et assureurs qui sont des cas particuliers (KBC, Dexia et Fortis), douze d’entre elles ont maintenu ou augmenté leur dividende en 2009 pour quatre seulement qui l’ont diminué. La palme revenant à AB InBev, qui a fait progresser le sien de 35,7%.

    Une dernière société, Telenet, l’a remplacé par un remboursement en capital et entre difficilement en ligne de compte dans les comparaisons. Si les résultats et versements feront donc moins jaser les actionnaires, peut-être n’en ira-t-il pas de même des rémunérations des CEO. On en a fait des gorges chaudes ces derniers jours. La hausse moyenne de 23% des rémunérations des CEO du Bel 20 par rapport à 2008 laisse rêveur. En un an à peine, on en est revenu aux niveaux d’avant la crise. Comme s’il ne s’était rien passé, ou si peu, comme si tous les milliards envolés en 2007 et 2008 avaient réapparu dans les comptes. Comme si l’Etat n’était pas venu à la rescousse. Comme si l’emploi lui-même avait recouvré son niveau de 2007... Enfin, les assemblées elles-mêmes évoluent et, dans certains cénacles, on ne prend plus aucun risque.

    Chez AB InBev, par exemple, les porteurs ayant envie de poser une question sont invités à la communiquer par écrit avant l’assemblée. Cela limite leur liberté d’action, alors que leurs dirigeants se sont octroyé de jolies augmentations... bien de saison.

    par Michel Lauwers

    00:30 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Les Américains prêts à vendre Immobel
    EXCLU
    Le spectaculaire projet Belair à Bruxelles
    RéagirE-mailSauvegarder
    Dans le marché, la rumeur court depuis des semaines et se répercute sur le cours de l'action. Chez Immobel, on temporise. Quoi qu'il en soit, le fond JER a déjà fait une très bonne affaire...
    Bruxelles (L'Echo) - La rumeur court depuis plusieurs semaines maintenant: le fonds immobilier américain JER Europe Fund III, qui détient 30,53% de la Compagnie Immobilière de Belgique, alias Immobel, cotée en Bourse de Bruxelles, souhaite se défaire de sa participation.

    Toutefois, nuance Paul Buysse, le président du conseil d’administration d’Immobel, les Américains ne sont pas eux-mêmes activement à la recherche d’un acheteur. De source bien informée, on nous confirme néanmoins que la participation de JER dans Immobel est bien en vitrine dans une banque d’affaires de la place.

    Les arguments qui plaident en faveur de la revente par JER de sa participation sont nombreux. L’actionnaire américain a mis de l’ordre dans la maison. Le management, qui pesait lourd et coûtait cher, a été considérablement allégé.

    Au cours des deux dernières années, plusieurs projets importants ont été vendus qui ont permis de dégager des plus-values importantes. L’acquisition l’an dernier par la Chambre des représentants du complexe « Forum » pour la somme de 139 millions d’euros en est un bel exemple. C’est aussi la transaction la plus importante qui ait été réalisée l’an dernier sur le marché bruxellois des bureaux. Elle a permis à Immobel de réduire considérablement son endettement.

    Depuis la publication des résultats de 2009 (voir «L’Echo» du 16 mars dernier) et l’annonce d’un dividende de 2 euros, le cours de l’action a progressé d’un tiers. Sur base annuelle, sa (re)montée est de 150%.

    Certains observateurs considèrent que cette hausse est supérieure à ce que l’on pouvait attendre sur la base des résultats de 2009. Ils en déduisent que certains spéculent sur la prime que générerait une éventuelle offre sur Immobel.

    Les Américains de JER ne sont sans doute pas pressés, mais le cash en provenance d’Immobel serait le bienvenu. Certains fonds du groupe ont été sévèrement malmenés par la crise de 2008-2009. Un fonds latino-américain a même été liquidé.

    JER fait aussi partie de ces investisseurs qui ne conservent jamais très longtemps leurs participations. De plus, l’investissement dans Immobel est un des rares effectués par JER qui pourraient être revendus sans perte. En fait, JER a fait une bonne affaire avec Immobel. Sous l’impulsion des Américains, les actionnaires d’Immobel se sont déjà vu attribuer un dividende brut de 12 EUR et un montant de 9,70 EUR par action via une réduction de capital. Si l’on ajoute à ces chiffres le dividende annoncé de 2 EUR, on arrive au total de 23,70 EUR. Du rarement vu.

    «Différentes parties sont venues nous voir, de leur propre chef. Mais aucune n’a pu faire une proposition qui nous semblait intéressante pour les actionnaires. Les Américains nous ont dit qu’ils n’étaient pas activement à la recherche (d’un acheteur). D’ailleurs je ne crois pas qu’il y ait en ce moment tant de gens à même de mettre sur la table le cash nécessaire », a dit Paul Buysse.

    J Bl

    01:00 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    WDP a vendu un site en France et loué un site à Vilvorde

    RéagirE-mailSauvegarder
    La sicaf immobilière WDPcotée sur Euronext a vendu son site vide de Lesquin en France pour 6,1 millions d'euros et va louer son site de Cargovil – Vilvorde. Ces deux transactions ont généré ensemble une hausse du taux d'occupation du portefeuille WDPà 94%.
    Bruxelles (L'Echo) - La sicaf immobilière WDP (Euronext: WDP) vend (sous réserve de conditions suspensives normales) son site vide de Lesquin (France) à une entreprise de distribution lilloise pour 6,1 millions d'euros.

    Par ailleurs, WDP loue son site de Cargovil – Vilvoorde au prestataire de services logistiques KDL Trans pour 9 ans fixes.

    Les deux transactions débouchent sur une hausse immédiate du taux d'occupation du portefeuille WDP de plus de 2% pour atteindre plus de 94% (sur la base du taux d'occupation du 31 décembre 2009 et hors un certain nombre de locations supplémentaires sur une base flexible).

    Le site vide de Lesquin (au sud de Lille) comprend un bâtiment logistique de 17.000 m². Le site avait besoin d'être rénové avant de pouvoir être loué conformément au standard actuel pour le portefeuille WDP.

    L'entreprise de distribution régionale de Lille qui achète le site y installera, après travaux d'adaptation, son nouveau centre de distribution pour ses activités dans la région Nord Pas de Calais. Le prix de vente du site est conforme à la valeur du marché à laquelle cet immeuble a été évalué fin 2009.

    WDP a également conclu un nouveau contrat de location pour le site de Cargovil – Vilvoorde avec l'entreprise logistique KDL Trans, un ancien client WDP.

    KDL Trans est actif comme prestataire de services logistiques et était établi jusqu'à présent dans un bâtiment de 5.000m² à Cargovil. Dans le cadre de la poursuite de la croissance de l'entreprise, KDL Trans déménagera d'ici la fin 2010 vers l'immeuble de WDP de 11.000m² à Cargovil avec un contrat de 9 ans fixes.

    WDP effectuera d'abord sur le site un certain nombre de travaux d'adaptation aux bureaux et ajoutera 4 quais de déchargement supplémentaires.

    Grâce à la vente de Lesquin, WDP obtient de nouveaux moyens pour investir dans de nouveaux immeubles ou projets sur les propres réserves foncières existantes, comme par exemple le site à Libercourt (également au sud de Lille).

    07:53 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Bientôt une sicafi orientée vers les seniors

    RéagirE-mailSauvegarder
    D'ici juin 2011, les Belges pourront investir une partie de leurs avoirs dans un produit financier spécialement dédié aux maisons de repos. Il s'agit d'une sicafi lancée par la banque Triodos.
    (belga) - D'ici juin 2011, les Belges pourront investir une partie de leurs avoirs dans un produit financier spécialement dédié aux maisons de repos, peut-on lire mardi dans les journaux Sud Presse. Il s'agit d'une sicafi lancée par la banque Triodos. Dans le capital de départ figure notamment la Caisse d'investissement de la Wallonie (CIW), à hauteur de 5 millions d'euros.

    Première au niveau belge, le mois de juin verra la constitution d'une sicafi exclusivement orientée vers l'immobilier pour seniors, à savoir les maisons de retraite, les maisons de soins, les résidences- services, etc. Tant le privé que le public ou l'associatif sont concernés.

    Il s'agit d'une sicafi lancée par la banque Triodos. "La sicafi achètera les bâtiments et les donnera en location à des exploitants sous forme de baux emphytéotiques", explique Olivier Marquet, directeur de Triodos Belgique. Comme tout produit coté en bourse, aucun rendement ne sera garanti.

    Dans le capital de départ figure notamment la Caisse d'investissement de la Wallonie (CIW), à hauteur de 5 millions d'euros. Le capital de départ se chiffre à quelque 50 millions d'euros avant de passer, à raison de 50 millions par an, à 250 millions en 5 ans.

    07:56 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    L'iPad d'Apple, objet de convoitise mais aussi de toutes les moqueries

    RéagirE-mailSauvegarder
    Le lancement international de l'iP…
    USA: quatre livres Hachette dans l…
    L'iPad, la tablette tactile d'Apple suscite la convoitise de ses fans, l'enthousiasme de la presse et de l'édition mais est aussi l'objet inattendu de moqueries acerbes et de détestations violentes.
    (afp) - Le clan international des anti-iPad a trouvé ses héros : un groupe d'adolescents a détruit un exemplaire à coups de batte de baseball, le jour de la sortie américaine de cet ordinateur sans clavier et sans souris, écoulé à 450.000 exemplaires la première semaine.

    En ligne sur YouTube, la vidéo de la destruction a déja été vue un million de fois, tout comme celle d'une marque de mixers professionnels qui s'est amusée à réduire l'iPad en poussière.

    Réponses cinglantes aux centaines de sites favorables à l'iPad créés plusieurs mois avant même qu'Apple confirme la sortie de sa tablette, des dizaines de groupes Facebook mobilisent les personnes qui "détestent l'iPad". L'un d'eux s'adresse à "ceux qui sont déjà malades à crever avec les iProduits d'Apple" et avec "les branchouilles" qui ne vivent que pour eux.

    La simplicité des commandes de l'iPad attire les reproches des "geeks" les plus intégristes et de l'un de leurs sites préférés, Gizmodo : à leurs yeux, l'iPad serait ainsi "l'ordinateur du 3ème âge" et des cartes Vermeil.

    Mac4ever, site français, n'a d'ailleurs pas hésité à créer une présentation parodique qui met en scène l'iPad dans la vie quotidienne des séniors (http://www.mac4ever.com/1eravril/ipad_2010/) : le GPS intégré est présenté avec cruauté comme une fonction leur permettant de pallier les troubles de la mémoire pour s'orienter dans leur propre maison.

    Groland, émission humoristique de Canal+, s'en est également pris à l'iPad en faisant remarquer qu'au contraire d'un journal en papier "on ne peut pas l'utiliser pour emballer des épluchures et encore moins pour écraser une mouche contre une vitre".

    Dès la présentation officielle en janvier par Steve Jobs à grands renforts de superlatifs, les premiers testeurs se sont montrés de prime abord peu convaincus mais de nombreux revirements, mea culpa à l'appui, ont été observés.

    Ainsi, des tests approfondis de spécialistes mondiaux de l'informatique encensent en choeur aujourd'hui la machine : "ce magnifique nouvel outil peut changer l'informatique portable en profondeur, concurrencer les ordinateurs portables et changer la donne", résume le très sérieux Wall Street Journal.

    Dans le même temps, les détracteurs rivalisent avec la même énergie pour dénoncer les lacunes de l'iPad considérées par les fans comme des "détails".
    L'absence d'une webcam pour la visioconférence, le recours à un adaptateur payant pour bénéficier d'une prise USB afin de transférer des photos, le passage obligé par le magasin d'Apple pour acheter une fonction, l'impossibilité de lancer plusieurs applications en même temps à la différence d'un ordinateur classique, sont les reproches objectifs qui reviennent le plus souvent.

    Les plus critiques n'évitent cependant pas l'écueil de la haine irrationnelle, rejetant la moindre avancée et reprochant à Apple de "créer un besoin inutile en se contentant de proposer un iPhone grand format".

    Quant au nom de la tablette, il n'a pas fini de faire ricaner. Pour les anglophones en effet, l'"iPad" fait immanquablement penser à... des serviettes hygiéniques ("pad").

    07:58 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    LVMH enregistre un fort rebond de ses ventes aux USA et en Europe

    RéagirE-mailSauvegarder
    Les ventes de LVMH, numéro un mondial du luxe, ont grimpé de 11% au premier trimestre 2010, à 4,47 milliards d'euros, grâce à l'Asie et un "fort rebond aux Etats-Unis et en Europe", selon un communiqué du groupe publié mardi.
    (afp) - Ces chiffres sont supérieurs aux attentes des analystes qui préoyaient un chiffre d'affaires de 4,25 milliards d'euros en hausse de 5,7%, selon le consensus établi par Dow Jones Newswires.

    Pour 2010, "compte tenu de l'incertitude sur la vigueur de la reprise", LVMH indique qu'il concentrera "tous ses efforts sur le développement de ses grandes marques en maintenant une stricte maîtrise des coûts et une sélectivité de ses investissements".

    A périmètre et taux de change comparables, le groupe enregistre au premier trimestre une progression de ses ventes de 13%.

    Au 4e trimestre 2009, les ventes étaient en hausse de 1% sur l'ensemble des activités.

    L'activité vins et spiritueux, fortement affectée par la crise en 2009, progresse au premier trimestre de 18% et les montres et joaillerie de 33%, deux secteurs bénéficiant selon LVMH de "l'arrêt du déstockage de la part des distributeurs observé durant l'année 2009 et de la reprise de la demande finale".

    L'activité mode et maroquinerie affiche une hausse de 8%.

    Louis Vuitton "enregistre une croissance organique à deux chiffres de ses ventes, une performance d'autant plus exceptionnelle qu'elle se compare à un premier trimestre 2009 qui était en forte croissance", indique le communiqué.

    La distribution sélective progresse de 9% et les parfums et cosmétiques de 11%.
    Au premier trimestre 2009, les ventes avaient été quasi stables (+0,4% à 4,018 milliards d'euros).

    En 2009, le bénéfice net du groupe a reculé de 13% à 1,755 milliard d'euros et son chiffre d'affaires a diminué de 1% à 17,05 milliards d'euros.

    08:02 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Telecom Italia provisionne lourdement pour fraude fiscale

    RéagirE-mailSauvegarder
    Telecom Italia Sparkle, filiale de Telecom Italia, et Fastweb, filiale du suisse Swisscom, sont au centre d'une complexe affaire de fraude à la TVA et de blanchiment d'argent présumés. Sur l'année 2009, l'impact économique de cette affaire est de 10 millions d'euros.
    (afp) - Telecom Italia a annoncé mardi qu'il avait provisionné 507 millions d'euros pour régler l'affaire de fraude fiscale et de blanchiment présumés dans laquelle est impliquée une de ses filiales et que son bénéfice net avait baissé de 27,4% à 1,581 milliard d'euros en 2009.

    Dans un communiqué, le groupe italien a indiqué qu'il avait mis en place un "fonds de risques" d'un montant de 507 millions d'euros.

    Telecom Italia a précisé avoir mis de côté cette somme en prenant l'argent sur les comptes des années 2005, 2006 et 2007, visées par l'enquête, qui ont donc été révisés.

    Sur l'année 2009, l'impact économique de cette affaire a été "limité à 10 millions d'euros" pour financer des frais financiers, a précisé le groupe.

    Telecom Italia Sparkle, filiale de Telecom Italia, et Fastweb, filiale du suisse Swisscom, sont au centre d'une complexe affaire de fraude à la TVA et de blanchiment d'argent présumés.

    Des responsables des deux sociétés sont accusés d'avoir facturé de 2003 à 2007 environ 2 milliards d'euros de services téléphoniques fictifs auprès de sociétés étrangères de complaisance, fraudant ainsi le fisc pour un montant de 365 millions d'euros et blanchissant de l'argent sale.

    Telecom Italia a par ailleurs publié son bénéfice net pour l'année 2009, publication qu'il avait repoussée à deux reprises à cause de cette affaire.

    Ce bénéfice a baissé de 27,4% à 1,581 milliard d'euros, notamment à cause de la révision de la valeur de la filiale allemande Hansenet que le groupe a vendu à l'espagnol Telefonica.

    Telecom Italia a enfin annoncé ses nouveaux objectifs financiers pour la période 2010-2012.

    Pour cette année, le groupe table sur une réduction de son chiffre d'affaires de 2 à 3% et sur un résultat brut d'exploitation (Ebitda) "substantiellement stable".

    Il mise en revanche sur une progression de son chiffre d'affaires de 1% par an en moyenne sur la période 2010-2012 et sur un Ebitda de 12 milliards en 2012 contre 11,1 milliards en 2009.

    Le groupe restera par ailleurs focalisé sur la réduction de sa dette qui devrait être inférieure à 28 milliards en 2012 contre 33,9 milliards fin 2009.

    08:05 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Les banques chinoises pourraient avoir besoin de 50 milliards d'euros

    RéagirE-mailSauvegarder
    Les quatre principales banques chinoises pourraient avoir besoin de 480 milliards de yuans (plus de 50 milliards d'euros) en capital sur les cinq prochaines années. Il sera difficile de compter sur les seuls marchés pour lever ces fonds.
    (Reuters) - Les quatre principales banques chinoises pourraient avoir besoin de 480 milliards de yuans (plus de 50 milliards d'euros) en capital sur les cinq prochaines années, estime mardi le vice-président d'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC).

    Il sera en outre difficile de compter sur les seuls marchés pour lever ces fonds, ajoute Yang Kaisheng, à la tête des activités bancaires d'ICBC, dans une longue tribune publiée par le 21st Century Business Herald.

    Il ne mentionne pas toutefois d'autres possibilités.

    Pour certains analystes, ce sera à l'Etat d'injecter à nouveau du capital. Sur la dernière décennie, Pékin a dû fortement recapitaliser les principales banques commerciales.

    Les bilans des grands établissements financiers chinois affichent un certain déséquilibre compte tenu du montant record de prêts - 9.600 milliards de yuans (1.000 milliards d'euros) - consentis l'an dernier pour répondre à l'appel du gouvernement de soutenir l'économie.

    Yang Kaisheng explique que son estimation des besoins en capital est fondée sur l'hypothèse d'un maintien d'une croissance des prêts de 15%, d'un ratio de solvabilité de 11,5% et d'une croissance bénéficiaire nette de 12%.

    "Si la définition du capital devient plus stricte, le manque de capital des banques deviendra encore plus prononcé", remarque-t-il.

    Trois des quatre principales banques chinoises cotées en Bourse - ICBC, Bank of China et Bank of Communications - ont annoncé ces derniers mois des projets de levée de capitaux.

    China Construction Bank, deuxième banque du pays en termes de capitalisation boursière, a dit être en train d'examiner les moyens de lever des fonds sans pour autant avoir de projet concret dans l'immédiat.

    08:18 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Fortis supprime sa sous-holding Fortis Brussels SA

    RéagirE-mailSauvegarder
    Fortis veut simplifier sa structure juridique, ce qui peut avantager les résultats de l'entreprise. La suppression de la sous-holding Fortis Brussels entraînera un avantage financier lié aux impôts de 11,6 milliards d'euros.
    (L'Echo) - L'assureur Fortis annonce mardi qu'il a proposé la liquidation de son sous-holding Fortis Brussels SA.

    Dans l'ancienne structure binationale de Fortis, Fortis Brussels SA/NV était l'association chapeautant les activités bancaires, les activités d'assurance étant rattachées à Fortis Utrecht. A la vente des activités bancaires à BNP Paribas, Fortis est devenue une compagnie d'assurance, avec notamment AG Insurance en Belgique.

    La proposition, émise par le conseil d'administration de Fortis Brussels, sera soumise à l'approbation de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Fortis Brussels, prévue mardi.

    Cette liquidation constitue une première étape vers la simplification de la structure de Fortis.

    "L'ancienne structure avait été définie pour intégrer tant les activités de banque (détenues via Fortis Brussels) que les activités d'assurance (détenues via Fortis Utrecht). Suite à la vente des activités de banque, l'assurance est devenue le coeur de métier de Fortis. La décision de liquider le sous-holding Fortis Brussels est la conséquence directe de cette évolution", explique le groupe d'assurance dans un communiqué.

    La liquidation de Fortis Brussels aura une incidence fiscale positive sur Fortis SA, qui bénéficiera d'une importante déduction fiscale, correspondant aux pertes encourues suite à la cession des actifs bancaires en octobre 2008, poursuit le groupe.

    L'avantage serait de 11,6 milliards d'euros.

    08:42 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Wall Street a pesé sur la tendance européenne

    RéagirE-mailSauvegarder
    BLOG Une grosse tête pour la Bourse
    BLOG Briefing valeurs belges (13 av…
    Intel dépasse les attentes du marc…
    Les prix à l'importation rebondiss…
    Le déficit commercial US se creuse…
    Allemagne: plus forte progression …
    Tokyo clôture en baisse de 0,81%
    Les prix de gros reculent pour le …
    Les indices d'actions européens ont été sous pression mardi, dans un marché qui a consolidé ses gains après les résultats jugés décevants d'Alcoa et alors que s'annonce la période de publication des résultats trimestriels. Le Bel 20 qui avait bien résisté une bonne partie de la journée, a finalement fini dans le rouge suite à l'ouverture de Wall Street.
    Bruxelles (L’Echo) – Les marchés ont fini en baisse mardi, pénalisés par le repli des valeurs minières et dans un marché privé d’éléments de soutien. Les opérateurs ont joué la prudence également après les résultats mitigés d’Alcoa et à l’aube de la saison des résultats trimestriels et son cortège de prévisions.

    Selon Bloomberg, les analystes tablent sur une hausse de 30 %, sur base annuelle, du bénéfice trimestriel des entreprises reprises au sein de l’indice S&P 500. Pour l’indice DJ Stoxx 600, la hausse est de 45 % sur l’année 2010.

    Wall Street a ouvert en baisse alors que plusieurs statistiques ont été publiées. Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé plus que prévu en février et les prix à l'importation aux États-Unis ont rebondi moins fortement que prévu en mars.

    L’indice DJ Stoxx 600 a corrigé de 0,25 %. Francfort a perdu 0,32 %, Londres 0,28 %, Amsterdam 0,26% et Paris 0,46 % .

    A Bruxelles, l’indice Bel 20 a perdu 0,21% à 2.708,98 points. L’indice de référence a profité de la bonne tenue du titre Fortis. L’action a pris jusqu’à 5 %, dopé par la perspective d’une simplification de sa structure juridique. Umicore et AB InBev étaient mardi en tête des reculs. Hors Bel 20, Immobel, dont le fonds américain JER Europe Fund III souhaite se défaire, a perdu 2,5 %.

    Alcoa a inauguré officieusement hier la salve de publication de résultats trimestriels. Si le producteur américain d'aluminium Alcoa est resté dans le rouge au premier trimestre à cause de charges exceptionnelles liées à sa restructuration, le groupe a divisé par deux sa perte sur un an. Alcoa publie une perte nette part du groupe de 201 millions de dollars, contre une perte de 497 millions de dollars un an plus tôt.

    A tenir à l’œil, Intel qui présentera ses comptes, après la clôture de Wall Street.

    AGENDA

    Allemagne
    L'inflation des prix à la consommation a été confirmée à 1,1% en mars en rythme annuel sur un an, a annoncé mardi l'Office fédéral de la statistique. Sur un mois, la hausse des prix est de 0,5%, également comme annoncé précédemment. Calculée aux normes européennes, l'inflation IPCH a été revue à 1,2% en rythme annuel au lieu de 1,3%. Sur un mois, elle est confirmée à 0,6%.

    Etats-Unis
    *Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé plus que prévu en février, sous l'effet d'une hausse des importations, selon des chiffres publiés mardi par le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, ce déficit a atteint 39,7 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient sur 38,5 milliards. Il était de 37 milliards (chiffre révisé) en janvier et 39,9 milliards en décembre.
    Les importations (182,9 milliards de dollars) ont augmenté de 1,7% par rapport au moins précédent, alors que les exportations (143,2 milliards) n'ont progressé que de 0,2%.

    *Les prix à l'importation aux États-Unis ont rebondi moins fortement que prévu en mars, selon des chiffres publiés mardi par le département du Travail à Washington. Entraînés par le renchérissement des produits pétroliers, les prix des produits importés dans le pays ont augmenté de 0,7% par rapport au mois précédent, après un recul de 0,2% (chiffre révisé en baisse de 0,1 point) en février, indique le ministère.
    Les analystes estimaient que les prix avaient augmenté de 1,0% en mars, selon leur consensus médian.

    VALEURS A SUIVRE

    FORTIS
    Fortis veut simplifier sa structure juridique, ce qui peut avantager les résultats de l'entreprise. La suppression de la sous-holding Fortis Brussels entraînera un avantage fiscal de 11,6 milliards d'euros.
    KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 3,25 euros contre 3 euros avant. Rabo Securities est passé pour sa part à un objectif de cours de 3,5 euros contre 3,4 euros avant.

    BELGACOM
    Didier Bellens, le CEO de Belgacom, a exercé début avril une option call émise en novembre dernier sur des titres de sa société. Cela lui a rapporté 414.997 euros.

    BREDERODE
    Le 12 mai 2010,Bruno Colmant sera proposé comme administrateur indépendant pour une durée de quatre ans chez Brederode.

    SOLVAY
    Le 11 mai, Yves-Thibault de Silguy sera proposé à l'assemblée générale de Solvay pour reprendre le mandat d'administrateur indépendant de Whitson Sadler. Ce dernier, qui approche les 70 ans, ne souhaite pas achever son mandat dont l'échéance est prévue en 2011.

    WDP
    La sicaf immobilière WDPcotée sur Euronext a vendu son site vide de Lesquin en France pour 6,1 millions d'euros et va louer son site de Cargovil – Vilvorde. Ces deux transactions ont généré ensemble une hausse du taux d'occupation du portefeuille de WDP à 94%.
    La Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 35 euros contre 34,50 euros avant. L'avis reste à "conserver".

    GIMV
    La Gimv, la société d’investissement de la région flamande, rassemble dans un holding à part ses participations dans des entreprises de marketing.

    BNB
    Le gouverneur de la Banque Nationale de Belgique, Guy Quaden, a gagné 501.105 euros (brut) en 2009 contre 492.877 euros un an auparavant. Luc Coene, le vice-gouverneur, a empoché 402.571 euros. Les autres membres du comité de direction ont pour leur part perçu 346.232 euros. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la BNB.
    Par ailleurs, le rapport indique que les banques belges ont réduit leur emprunt long terme de 30% l’an dernier à 36,3 milliards d’euros; une tendance inverse du reste de l’eurozone, où les appels aux banques centrales ont augmenté de 8%.

    GBL

    L'ancien président controversé de Fortis, qui s'était retiré des affaires depuis la chute du bancassureur, a été nommé "administrateur indépendant" par les actionnaires de GBL, le holding d'Albert Frère. Il a même reçu 99% des voix.

    IMMOBEL
    Selon les informations de L’Echo, le fonds américain JER Europe Fund III, qui détient 30,53% d'Immobel, souhaite se défaire de sa participation. Toutefois, nuance Paul Buysse, le président du conseil d’administration d’Immobel, les Américains ne sont pas eux-mêmes activement à la recherche d’un acheteur. De source bien informée, on nous confirme néanmoins que la participation de JER dans Immobel est bien en vitrine dans une banque d’affaires de la place.

    D.C. / S.P.

    22:41 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Allemagne: plus forte progression de l'inflation depuis 15 mo

    RéagirE-mailSauvegarder
    Les prix à la consommation en Allemagne ont connu en mars leur plus forte progression depuis 15 mois, en hausse de 1,1% sur un an, selon un chiffre définitif de l'Office fédéral des statistiques Destatis publié mardi.
    (afp) - Les prix à la consommation en Allemagne ont connu en mars leur plus forte progression depuis 15 mois, en hausse de 1,1% sur un an, selon un chiffre définitif de l'Office fédéral des statistiques Destatis publié mardi.

    Sur un mois, l'inflation est de 0,5%.

    Les deux chiffres confirment des résultats provisoires de Destatis publiés fin mars.

    L'accélération de l'inflation, sur un an comme sur un mois, s'explique essentiellement par le développement des prix de l'énergie, notamment ceux du fioul (+32,1% sur un an) et du carburant (+19,4%).

    Pour la première fois depuis mars 2009, les prix de l'alimentation ont également augmenté en glissement annuel (+0,3%).

    09:12 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Quoi de neuf dans la presse de ce mardi?

    RéagirE-mailSauvegarder
    Toute la presse belge revient sur le climat de violence qui frappe Bruxelles. Les rédactions reviennent aussi sur le décret Simonet qui énerve le monde enseignant. Sans oublier le gros dossier BHV. Les francophones jugent insuffisantes les idées de Dehaene. A l'étranger, le plan de sauvetage grec occupe les pages internationales, de même que les suites de la catastrophe polonaise et le sommet de Washington sur le désarmement nucléaire.
    Le Soir

    Violence: lundi noir à Bruxelles. Deux bijouteries braquées (deux morts), une course-poursuite mortelle sur le ring, un commissariat attaqué par les jeunes à Saint-Gilles suivi d’émeutes P3
    BHV. Des francophones nerveux. Les pistes de Dehaene… « franchement insuffisantes » P4
    Le décret Simonet cabre les professeurs. « Robin des Bois », lui ne volait que les riches » Aider les écoles faibles en ponctionnant les autres : l’idée fâche les syndicats enseignants P5
    Focus. La femme cougar chasse à sa guise. Celles qui croquent les hommes bien plus jeunes qu’elles pullulent. Et créent un gigantesque marché P6
    Jeu sur console. Le joueur est un jeune, francophone, actif et plutôt nanti P7
    Fraude. Les copies de cartes bancaires font des dégâts à Bruxelles P8
    Obama accueille le plus grand sommet aux Etats-Unis depuis 1945. Guerre au terrorisme atomique P11
    Pologne. La mort du président pourrait être l’occasion d’un tournant historique. Réconcilier Moscou et Varsovie P13
    Entretien avec Didier Reynders. Un milliard pour la Grèce. Reynders rejette l’idée d’un fonds monétaire européen et rassure : les contribuables belges ne supporteront pas le poids de la dette grecque P19
    Suspense prolongé chez Carrefour. Mestdagh continue son analyse pour la reprise de 20 magasins P20

    La Libre Belgique

    BHV : on dramatise. Normal. Le CDH juge les idées de Dehaene totalement insuffisantes. « Ce que propose Dehaene n’est même pas une base de discussion », note Maingain PP 4-5
    Vague de violence à Bruxelles. Les bijouteries prises pour cible.PP 6-7
    Allemagne. Merkel, dix ans déjà. Voici une décennie, l’Allemande de l’Est prenait la tête de la CDU. Elle a depuis fait son nid et est devenue un leader incontesté PP 16-17
    Grèce. Reynders : « un risque calculé ». En prêtant à la Grèce, la Belgique serait gagnante, comme pour les banques, dit le ministre des Finances. Entretien avec le ministre des Finances PP20-21

    La Dernière Heure

    Bruxelles, capitale de la crim’. Deux braquages, 2 blessés, 2 morts. Le bourgmestre d’Ixelles parle de braqueurs estoniens qui arrivent braquer le matin en Belgique puis rentrent le soir. PP 2-4

    La Tribune

    L’événement. Internet : qui doit financer l’explosion du trafic ? La saturation menace-t-elle les réseaux ? PP2-4
    L’application du plan grec reste à préciser. L’euro s’apprécie mais les marchés sont en alerte P9
    Wal-Mart négocie l’achat d’une enseigne russe P20
    Portrait d’Hervé Machenaud, l’homme qui doit remettre le nucléaire d’EDF sur les rails P20
    Entretien avec Andrew Moss, directeur général du groupe Aviva : « il y aura plus de primes à collecter en europe qu’en Asie dans les cinq ans » P 23
    Le sauvetage de la finance américaine aura coûté moins cher que prévu. Selon le Wall Street Journal, la facture est évaluée à 89 milliards de dollars contre 356 milliards il y a un an P24
    Marchés. La filière acier voit ses coûts s’envoler. Le minerai de fer continue de grimper, tout comme le charbon à coke, autre composant éssentiel de l’acier P27

    Le Figaro

    Rectoverso. La crise accélère l’émergence de la Chine P2
    Le dégel sino-américain à l’épreuve de l’Iran. Hu Jintao semble décidé à saisir la main tendue par Barack Obama P7
    Brown se présente en champion des classes moyennes britanniques. Le premier ministre relance sa campagne électorale en défendant les services publics P8
    L’histoire du jour. Poutine, son tout-terrain, sa remorque et 8200 euros par mois P21
    Les marchés rassurés par le plan d’aide à la Grèce P25
    Lagardère et Youtube s’allient pour monétiser les contenus sur Internet P27

    Les Echos

    Grèce : le FMI devrait se joindre rapidement au plan européen. Réputation contre rétablissement financier : le cruel dilemme d’Athènes P7
    Islande : « l’extrême négligence » des dirigeants mis en cause P8
    L’enquête. L’ascension contrariée de Prisa, le géant espagnol des médias. L’éditeur d’El Pais pourrait devenir le principal actionnaire du Monde P9
    Idées. La question à 2.400 milliards. Le jour où la Chine estimera pouvoir se passer du consommateur américain, elle cessera de financer les Etats-Unis P17
    Après Google, Microsoft dévoile Kin, son premier téléphone mobile P19
    PSA semble en passe de trouver un deuxième partenaire en Chine P21
    Le Chinois Sinopec mise 4,6 milliards de dollars sur le pétrole non conventionnel au Canada P22
    Aluminium : le numéro un mondial Rusal sort du rouge P22
    Palm est à vendre au plus offrant P24
    Les patrons des médias américains envisagent l’avenir avec pessimisme P25
    Football : le club de Liverpool est à vendre P26
    Le retour en Bourse d’Amadeus va rapporter gros à Air France-KLM P27
    Les profits des banques américaines vont bondir au premier trimestre P28
    L’euro dopé par le plan européen d’aide à la Grèce P30

    Le Monde

    L’enquête. Comment naît une kamikaze P3
    L’Europe est prête à mettre 30 milliards d’euros à disposition de la Grèce P17

    Nous n’avons pas reçu le Wall Street et le Financial Times

    09:43 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    L'immobilier repart à la hausse

    RéagirE-mailSauvegarder
    Le boom des crédits hypothécaires …
    Le prix moyen des maisons a augmenté de 2,5 % au cours du premier trimestre de cette année en regard du quatrième trimestre de l'année passée. En ce qui concerne les appartements, la hausse est de 1,1 %. La baisse du prix des maisons observée en 2009 est donc stoppée. Durant le mois de mars, le nombre de ventes de maisons a été élevé. C'est ce qui ressort du "baromètre notarial" de la Fédération Royale des Notaires belges.
    (L'Echo/De Tijd) - La hausse du prix des maisons a essentiellement eu lieu en Wallonie (+2,5%) où le prix moyen a progressé de 123.559 euros vers 126.615 euros. A Bruxelles, les prix sont restés au mieux stables (-0,7%): le prix moyen a baissé de 288.335 euros vers 286.204 euros. En Flandres, la hausse s'élève à 1,9. Le prix moyen a progressé de 171.219 euros à 174.526 euros.

    Appartements
    Les prix sur le marché des appartements sont restés stables au premier trimestre de 2010. Le prix moyen a grimpé de 1,1%. Les notaires notent une progression de 0,9% en Flandre, de 1,5% en Wallonie et de 0,3% à Bruxelles.

    Les chiffres laissent penser que la diminution du prix des maisons s’est arrêtée. Au quatrième trimestre de 2009, les notaires observaient encore une diminution de 8% par rapport au quatrième trimestre de 2008. Dans les appartements, on parlait déjà l’an dernier d’une stabilisation.

    Volume
    Les notaires constatent une hausse de 13,7 % au premier trimestre 2010 du nombre de transactions en comparaison avec le même trimetre de 2009.

    En regard du quatrième trimestre, il y a une légère baisse au premier trimestre (-0,3%). C'est la résultante d'une baisse de l'activité en Flandres (-1,1%) durant le premier trimestre 2010. La Wallonie et Bruxelles évolue de manière positive, soit une hausse de 1 % et 0,4 %.

    L'activité a été essentiellement soutenue en mars sur le marché immobilier (une hausse de 12,4 % en comparaison avec mars 2009 et une hausse de 23,6 % en regard de février 2010).

    Les grandes variations dans le nombre de transactions immobilières en regard du quatrième trimestre sont à noter à Liège (+2,4%) et en Brabant Flamand (-2,3%).

    Au niveau provincial, quatre zones sortent du lot par rapport au premier trimestre 2009: le Brabant-wallon (+32,6 %), Namur (+29,9 %), la Flandre occidentale (+23,9 %) et le Brabant flamand (+22,2 %).

    Plus de sociétés

    Le nombre de sociétés constituées au premier trimestre 2010 avoisine celui du premier trimestre 2009 (-4,1%). Au premier trimestre, on devrait atteindre au total environ 18.000 constitutions. La confiance retrouvée des entrepreneurs semble se confirmer. On est encore loin néanmoins du nombre de sociétés constituées en 2007 et 2008.

    Patrick Luysterman
    D.C. / F.A.

    09:48 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    La Chine impose des droits de douane sur de l'acier américain et russe

    RéagirE-mailSauvegarder
    La Chine a annoncé mardi avoir imposé des droits de douane sur un type d'acier électrique produit par les Etats-Unis et la Russie, apparemment une mesure de rétorsion à la décision de Washington d'appliquer des mesures anti-dumping sur des tuyaux en acier chinois.
    (afp) - Les importateurs devront payer des droits antidumping allant jusqu'à 64,8% pour les produits américains et jusqu'à 24% pour ceux en provenance de Russie, a expliqué le ministère dans un communiqué sur son site internet.

    L'annonce a été faite alors que le président chinois Hu Jintao a rencontré lundi à Washington son homologue américain Barack Obama en marge d'un sommet nucléaire.

    Le ministère chinois du Commerce a estimé que les Etats-Unis et la Russie vendaient à perte ces aciers électriques à grains orientés, très utilisés dans le secteur de l'énergie.

    La Chine prélèvera aussi des taxes antisubventions, jusqu'à 44,6%, sur les aciers américains après qu'une enquête eût montré que les sociétés américaines recevaient des fonds du gouvernement.

    La décision est entrée en vigueur dimanche.

    La Chine avait condamné lundi la décision des Etats-Unis d'imposer un droit de douane antidumping aux tuyaux en acier chinois utilisés pour les puits de pétrole et de gaz, s'inquiétant de nouveau des "pratiques protectionnistes" américaines.

    La Chine vendait jusqu'à présent ses tuyaux d'acier aux Etats-Unis 29,94% à 99,14% moins cher que leur valeur, a affirmé le département américain du Commerce.

    Le commerce fait partie des dossiers épineux récurrents entre les deux pays.

    Ces derniers mois, Washington a imposé des droits antidumping sur plusieurs produits chinois, depuis les couvertures chauffantes au papier en passant par les pneus.

    10:07 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Nominations: Colmant chez Brederode, de Silguy chez Solvay

    RéagirE-mailSauvegarder
    Un (petit) supplément de gouvernan…
    Albert Frère soutient Maurice Lipp…
    Lors des assemblées générales de mai, Bruno Colmant sera proposé comme administrateur indépendant pour une durée de quatre ans chez Brederode, tandis que Yves-Thibault de Silguy, sera proposé chez Solvay pour reprendre le mandat d'administrateur de Whitson Sadler.
    (L'Echo) - Les assemblées générales apporteront leur lot de nominations.

    Le 12 mai 2010, Bruno Colmant sera proposé comme administrateur indépendant pour une durée de quatre ans chez Brederode.

    Le 11 mai, Yves-Thibault de Silguy sera proposé à l'assemblée générale de Solvay pour reprendre le mandat d'administrateur indépendant de Whitson Sadler qui, approchant des 70 ans, ne souhaite pas achever son mandat dont l'échéance est prévue en 2011.

    11:23 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Les bières belges empochent les médailles

    RéagirE-mailSauvegarder
    Quatre médailles d'or et trois d'argent, lors de la Coupe du Monde de la bière. Les brasseries belges n'ont pas failli à leur réputation.
    (belga) - Six brasseries belges se sont distinguées à la Coupe du Monde de la bière qui s'est tenue début du mois à Chicago (Etats-Unis), empochant quatre médailles d'or et trois d'argent.

    Evénement bisannuel, la World Beer Cup est probablement l'une des compétitions internationales brassicoles les plus importantes au monde, certainement de par le nombre de participants. Pour cette édition, 3.330 bières de 642 brasseries étaient en compétition. Au total, des médailles ont été décernées dans nonante catégories.

    Sans surprise, nos bières se sont principalement illustrées dans les catégories "de style belge". On retrouve ainsi dans la section Belgian-Style Blonde Ale/Pale Ale, la Troubadour Blonde de la brasserie The Musketeers (Ursel) qui prend la médaille d'or alors que l'argent va à la Brugse Zot blonde, de la brasserie brugeoise De Halve Maan. Cette bière avait dominé sa catégorie lors des deux dernières éditions de la WBC.
    Les gueuzes du Pajottenland, et plus précisément celles de Boon à Lembeek, ont, elles, triomphé dans la section Belgian-Style Sour Ale avec l'or pour la Geuze Mariage Parfait et l'argent pour la Oude Geuze Boon.

    Deux autres brasseries sont revenues des Etats-Unis couronnées d'or. De Proef (Lochristi) a remporté la catégorie Belgian-Style Dark Strong Ale avec sa Witte Noire Imperial Amber Wheat Ale tandis que la brasserie Bockor à Bellegem s'est imposée dans la section Belgian-Style Pale Strong Ale avec sa bière Omer.

    Enfin, dans la catégorie Wood- and Barrel-Aged Sour Beer, la Rodenbach Vintage de la brasserie Palm a empoché une médaille d'argent

    11:32 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Maingain: "Ce que propose Dehaene n'est même pas une base de discussion"

    E-mailSauvegarder
    Le président du FDF Olivier Maingain doute que la négociation du dossier BHV, toujours au point mort selon lui, puisse jamais vraiment débuter, estimant faible la proposition faite par Jean-Luc Dehaene.
    Bruxelles (Belga) - Estimant que "ce que propose Dehaene n'est même pas une base de discussion", le président du FDF Olivier Maingain doute sérieusement que la négociation du dossier BHV, toujours au point mort selon lui, puisse jamais vraiment débuter, peut-on lire mardi dans Le Soir, La Libre Belgique et De Standaard.

    "Je confirme que ce que Dehaene nous présente pour le moment est totalement insignifiant, c'est tellement faible que ce n'est même pas une base de discussion à nos yeux", a indiqué Olivier Maingain.

    Le président du FDF confie également avoir le sentiment que Jean-Luc Dehaene n'a jamais pris à bras le corps la mission qui lui avait été confiée. "Il n'a jamais montré un rythme très élevé pour amener les propositions sur la table, il ne s'est jamais réellement investi. Ce que je pense, c'est que tout cela est probablement l'amorce de certains au CD&V pour dire qu'ils ont fait une tentative de négociation mais qu'on n'ira pas plus loin et qu'on arrête les frais. Je ne pense que du côté flamand on croit beaucoup à la mission de Jean-Luc Dehaene", explique-t-il.

    11:44 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Présidence, crise, arme nucléaire, Carla: Sarkozy dit tout à CBS
    Barack Obama et Nicolas sarkozy au sommet sur la sécurité nucléaire
    RéagirE-mailSauvegarder
    Le président français a indiqué qu'il déciderait "à la fin de l'été" ou "au début de l'automne 2011" s'il se représente ou non à un second mandat, lors de l'élection présidentielle de 2012.
    (afp) - Le président français Nicolas Sarkozy a indiqué lundi à Washington qu'il déciderait "à la fin de l'été" ou "au début de l'automne 2011" s'il se représente ou non à un second mandat, lors de l'élection présidentielle de 2012. Interrogé sur ses intentions, lors d'une interview à la chaîne de télévision CBS, M. Sarkozy a affirmé qu'il déciderait de se présenter ou non à la prochaine élection présidentielle "quelque part à la fin de l'été, début de l'automne 2011".

    La crise

    "Mais pour les gens, ce n'est pas le problème", a-t-il ajouté. Les gens me demandent une chose et une seule: +sortez-nous de la crise dans laquelle nous sommes+. Et c'est ce qui doit motiver chaque minute, chaque instant de mon action. Le reste, c'est du détail pour eux", a-t-il également affirmé.
    Les Français "veulent qu'on les sorte de la crise. Qu'il y ait moins de chômage, plus de croissance, plus de sécurité, plus de pouvoir d'achat (...) Je suis sûr qu'on va y arriver, que l'on est en train de sortir de la crise", a-t-il dit.

    "Aux Etats-Unis, cela repart. En Europe aussi, cela repart aussi" mais "c'est difficile" parce que, en raison de "la situation de la Grèce, il y a beaucoup de fébrilité. Et nous les chefs d'Etat et de gouvernement, nous devons amener du calme, du sang-froid, de la sérénité, de la détermination, de la force dans un monde fébrile. C'est ce que j'essaie de faire", a-t-il assuré.

    Nicolas Sarkozy a plusieurs fois indiqué au cours des dernières mois qu'il ne prendrait une décision à propos d'une seconde candidature à la présidence française que vers la fin de l'année 2011.

    Carla et lui...

    A propos des rumeurs sur son couple, Sarkozy a affirmé que "tout ce petit clapotis n'a pas d'importance" pour lui et son épouse Carla Bruni-Sarkozy, lundi à Washington, lors d'une interview à la chaîne de télévision CBS. "Tout ce petit clapotis n'a pas d'importance pour nous. Cela fait partie de la vie moderne, d'un système. C'est comme ça, il n'y a pas lieu d'en faire de commentaires. De toute manière, on n'y peut rien", a affirmé M. Sarkozy, interrogé sur les rumeurs concernant sa vie privée.

    M. Sarkozy a assuré que lui et son épouse avaient "une vie très calme. Nous sommes très proches l'un de l'autre et tout ceci est très exagéré. Je dois dire que j'ai été très fier de la façon dont elle s'est exprimée à la radio, avec beaucoup de dignité, beaucoup de calme", a-t-il ajouté.
    "Je suis toujours désolé quand, autour de nous, à côté de nous, en face de nous, ou à cause de nous, les gens s'excitent trop. En tout cas, nous, on traverse cela en se serrant bien les coudes et en essayant de nous protéger de tout ceci. Cela n'a pas d'importance", a-t-il assuré.

    "Il y a tant de souffrances des gens, il y a tant de difficultés dans leur vie quotidienne. Je suis toujours étonné que tout ceci prenne une telle place alors que cela n'en a pas", a-t-il également affirmé.

    Des rumeurs sur le couple Sarkozy avaient été rendues publiques début mars sur un site internet, relayé par la presse internationale. La presse française n'en n'avait pas fait état, jusqu'à ce que cette affaire fasse l'objet, il y a une dizaine de jours, de déclarations de proches du président Sarkozy évoquant un "complot", voir, une "tentative de Déstabilisation" de la France.

    Dans le but de désamorcer ces rumeurs et de mettre fin à une affaire aux proportions "ridicules", l'épouse du président avait accordé une interview à une radio française, affirmant que tout cela cela était "insignifiant" et qu'il n'y avait "aucun complot".

    "Je n'abandonnerai pas cette arme nucléaire"

    Nicolas Sarkozy a par ailleurs affirmé qu'il ne renoncerait pas à l'arme nucléaire "garante de la sécurité" de la France, alors qu'il participe au sommet sur la sécurité nucléaire organisé à Washington par son homologue américain Barack Obama. "Je n'abandonnerai pas cette arme nucléaire, garante de la sécurité de mon pays, de facon unilatérale dans un monde aussi dangereux qu'il l'est aujourd'hui", a déclaré le président français dans une interview à la chaîne de télévision CBS.

    "Je ne pourrais un jour, renoncer à cette arme que dans la mesure où je serais certain que le monde soit stabilisé et en sécurité", a-t-il affirmé, ajoutant que "les Etats-Unis comme la France, nous sommes des démocraties, nous n'utiliserons jamais ces armes pour attaquer qui que ce soit".
    Le président Sarkozy a rappelé que la France avait "renoncé aux essais nucléaires", "ratifié le traité d'interdiction des essais nucléaires" et "réduit du tiers le nombre" de ses armes nucléaires, à "300".

    "Si j'allais plus loin, je pourrais mettre en cause la sécurité de mon pays", a-t-il plaidé.

    "Nous accompagnons toutes les mesures pour lutter contre le terrorisme nucléaire, nous soutenons toutes les mesures de réduction des armes nucléaires et nous conservons pour nous le strict minimum pour assurer la sécurité de notre pays", a-t-il ajouté.

    11:50 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Retour en Bourse d'Amadeus: Air France-KLM va récupérer 250 millions d'euros

    RéagirE-mailSauvegarder
    Le retour en Bourse fin avril de l'espagnol Amadeus, l'un des leaders mondiaux de la réservation de voyages, va permettre à Air France-KLM de récupérer plus de 250 millions d'euros par une réduction de sa participation, indique le journal Les Echos. L'opération pourrait se faire dès le 29 avril.
    (afp) - Le retour en Bourse fin avril de l'espagnol Amadeus, l'un des leaders mondiaux de la réservation de voyages, va permettre à Air France-KLM de récupérer plus de 250 millions d'euros par une réduction de sa participation, indique le journal Les Echos dans son édition de mardi.

    Interrogés par l'AFP, le groupe Amadeus et la compagnie Air France-KLM se sont refusés à tout commentaire.

    Selon les Echos, l'opération, qui devrait se traduire par la cession de 3,6% du capital pour Air France-KLM, permettrait de "récupérer quelque 250 millions d'euros en cash" et de gonfler ses actifs comptables d'environ 1,6 milliard d'euros.

    Ce calcul est effectué sur la base d'une valorisation estimée à 8 milliards d'euros à l'issue de la réintroduction en Bourse.

    L'opération pourrait se faire dès le 29 avril, précise le quotidien, et une réunion de calage avec les autorités de régulation devrait avoir lieu mercredi à Madrid, "afin d'arrêter le document officiel".

    Le groupe aérien franco-néerlandais Air France-KLM détient encore 23,14% d'Amadeus, aux côtés d'Iberia et de Lufthansa (11,57% chacun), et des fonds d'investissement BC Partners et Cinven (52,3%).

    Amadeus avait annoncé fin mars son intention d'introduire à la Bourse de Madrid au moins 25% de son capital au cours du premier semestre 2010, cinq ans après son rachat partiel par BC Partners et Cinven et son retrait de la cote.

    Dans le détail, les 25% du capital d'Amadeus mis en Bourse seraient composés à 10% d'actions nouvelles et à 15% de titres cédés par les actionnaires actuels au prorata de leur participation actuelle, indique le quotidien.

    Ainsi, pour Air-France KLM, cela représenterait 3,5% du capital, ce qui lui permettrait également de conserver quelque 20% du capital d'Amadeus.
    Réservée aux investisseurs institutionnels, cette IPO serait l'une des plus importantes introductions en Bourse en Europe depuis le début de la crise financière.

    Pour les analystes du CM-CIC, cette opération est une bonne nouvelle à double titre, car elle permettra au groupe aérien de récupérer du cash mais également, "d’afficher une situation nette plus proche de la réalité".

    En effet, les quelque 20% que va conserver Air-France KLM pourraient atteindre leur juste valeur, une fois la valorisation d'Amadeus connue.
    A la Bourse de Paris, le titre Air-France-KLM prenait 1,83% à 12,50 euros dans un marché stable vers 10H45 (08H45 GMT).

    12:18 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Wall Street a pesé sur la tendance européenne

    RéagirE-mailSauvegarder
    BLOG Une grosse tête pour la Bourse
    BLOG Briefing valeurs belges (13 av…
    Intel dépasse les attentes du marc…
    Les prix à l'importation rebondiss…
    Le déficit commercial US se creuse…
    Allemagne: plus forte progression …
    Tokyo clôture en baisse de 0,81%
    Les prix de gros reculent pour le …
    Les indices d'actions européens ont été sous pression mardi, dans un marché qui a consolidé ses gains après les résultats jugés décevants d'Alcoa et alors que s'annonce la période de publication des résultats trimestriels. Le Bel 20 qui avait bien résisté une bonne partie de la journée, a finalement fini dans le rouge suite à l'ouverture de Wall Street.
    Bruxelles (L’Echo) – Les marchés ont fini en baisse mardi, pénalisés par le repli des valeurs minières et dans un marché privé d’éléments de soutien. Les opérateurs ont joué la prudence également après les résultats mitigés d’Alcoa et à l’aube de la saison des résultats trimestriels et son cortège de prévisions.

    Selon Bloomberg, les analystes tablent sur une hausse de 30 %, sur base annuelle, du bénéfice trimestriel des entreprises reprises au sein de l’indice S&P 500. Pour l’indice DJ Stoxx 600, la hausse est de 45 % sur l’année 2010.

    Wall Street a ouvert en baisse alors que plusieurs statistiques ont été publiées. Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé plus que prévu en février et les prix à l'importation aux États-Unis ont rebondi moins fortement que prévu en mars.

    L’indice DJ Stoxx 600 a corrigé de 0,25 %. Francfort a perdu 0,32 %, Londres 0,28 %, Amsterdam 0,26% et Paris 0,46 % .

    A Bruxelles, l’indice Bel 20 a perdu 0,21% à 2.708,98 points. L’indice de référence a profité de la bonne tenue du titre Fortis. L’action a pris jusqu’à 5 %, dopé par la perspective d’une simplification de sa structure juridique. Umicore et AB InBev étaient mardi en tête des reculs. Hors Bel 20, Immobel, dont le fonds américain JER Europe Fund III souhaite se défaire, a perdu 2,5 %.

    Alcoa a inauguré officieusement hier la salve de publication de résultats trimestriels. Si le producteur américain d'aluminium Alcoa est resté dans le rouge au premier trimestre à cause de charges exceptionnelles liées à sa restructuration, le groupe a divisé par deux sa perte sur un an. Alcoa publie une perte nette part du groupe de 201 millions de dollars, contre une perte de 497 millions de dollars un an plus tôt.

    A tenir à l’œil, Intel qui présentera ses comptes, après la clôture de Wall Street.

    AGENDA

    Allemagne
    L'inflation des prix à la consommation a été confirmée à 1,1% en mars en rythme annuel sur un an, a annoncé mardi l'Office fédéral de la statistique. Sur un mois, la hausse des prix est de 0,5%, également comme annoncé précédemment. Calculée aux normes européennes, l'inflation IPCH a été revue à 1,2% en rythme annuel au lieu de 1,3%. Sur un mois, elle est confirmée à 0,6%.

    Etats-Unis
    *Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé plus que prévu en février, sous l'effet d'une hausse des importations, selon des chiffres publiés mardi par le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, ce déficit a atteint 39,7 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient sur 38,5 milliards. Il était de 37 milliards (chiffre révisé) en janvier et 39,9 milliards en décembre.
    Les importations (182,9 milliards de dollars) ont augmenté de 1,7% par rapport au moins précédent, alors que les exportations (143,2 milliards) n'ont progressé que de 0,2%.

    *Les prix à l'importation aux États-Unis ont rebondi moins fortement que prévu en mars, selon des chiffres publiés mardi par le département du Travail à Washington. Entraînés par le renchérissement des produits pétroliers, les prix des produits importés dans le pays ont augmenté de 0,7% par rapport au mois précédent, après un recul de 0,2% (chiffre révisé en baisse de 0,1 point) en février, indique le ministère.
    Les analystes estimaient que les prix avaient augmenté de 1,0% en mars, selon leur consensus médian.

    VALEURS A SUIVRE

    FORTIS
    Fortis veut simplifier sa structure juridique, ce qui peut avantager les résultats de l'entreprise. La suppression de la sous-holding Fortis Brussels entraînera un avantage fiscal de 11,6 milliards d'euros.
    KBC Securities a relevé son objectif de cours sur la valeur à 3,25 euros contre 3 euros avant. Rabo Securities est passé pour sa part à un objectif de cours de 3,5 euros contre 3,4 euros avant.

    BELGACOM
    Didier Bellens, le CEO de Belgacom, a exercé début avril une option call émise en novembre dernier sur des titres de sa société. Cela lui a rapporté 414.997 euros.

    BREDERODE
    Le 12 mai 2010,Bruno Colmant sera proposé comme administrateur indépendant pour une durée de quatre ans chez Brederode.

    SOLVAY
    Le 11 mai, Yves-Thibault de Silguy sera proposé à l'assemblée générale de Solvay pour reprendre le mandat d'administrateur indépendant de Whitson Sadler. Ce dernier, qui approche les 70 ans, ne souhaite pas achever son mandat dont l'échéance est prévue en 2011.

    WDP
    La sicaf immobilière WDPcotée sur Euronext a vendu son site vide de Lesquin en France pour 6,1 millions d'euros et va louer son site de Cargovil – Vilvorde. Ces deux transactions ont généré ensemble une hausse du taux d'occupation du portefeuille de WDP à 94%.
    La Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur la valeur à 35 euros contre 34,50 euros avant. L'avis reste à "conserver".

    GIMV
    La Gimv, la société d’investissement de la région flamande, rassemble dans un holding à part ses participations dans des entreprises de marketing.

    BNB
    Le gouverneur de la Banque Nationale de Belgique, Guy Quaden, a gagné 501.105 euros (brut) en 2009 contre 492.877 euros un an auparavant. Luc Coene, le vice-gouverneur, a empoché 402.571 euros. Les autres membres du comité de direction ont pour leur part perçu 346.232 euros. C’est ce qui ressort du rapport annuel de la BNB.
    Par ailleurs, le rapport indique que les banques belges ont réduit leur emprunt long terme de 30% l’an dernier à 36,3 milliards d’euros; une tendance inverse du reste de l’eurozone, où les appels aux banques centrales ont augmenté de 8%.

    GBL

    L'ancien président controversé de Fortis, qui s'était retiré des affaires depuis la chute du bancassureur, a été nommé "administrateur indépendant" par les actionnaires de GBL, le holding d'Albert Frère. Il a même reçu 99% des voix.

    IMMOBEL
    Selon les informations de L’Echo, le fonds américain JER Europe Fund III, qui détient 30,53% d'Immobel, souhaite se défaire de sa participation. Toutefois, nuance Paul Buysse, le président du conseil d’administration d’Immobel, les Américains ne sont pas eux-mêmes activement à la recherche d’un acheteur. De source bien informée, on nous confirme néanmoins que la participation de JER dans Immobel est bien en vitrine dans une banque d’affaires de la place.

    D.C. / S.P.

    22:41 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Accord social chez Godiva

    RéagirE-mailSauvegarder
    Direction et syndicats du chocolatier ont accepté les propositions des conciliateurs sociaux dans le conflit qui les oppose suite à l'anonce de la fermeture du département emballage. Près de 70 ouvriers seront prépensionnés.
    Bruxelles (L'Echo) - Entamé début mars, le conflit social a pris fin ce matin chez Godiva. Direction et syndicats du chocolatier bruxellois ont accepté les propositions des conciliateurs sociaux désignés par la ministre de l'emploi Joëlle Milquet.

    Pour rappel ce conflit était né suite à l'annonce par la direction de son intention de fermer le département "emballage" et de sous-traiter cette activité à la société Hessenatie Logistics située à Kampenhout en Brabant flamand. Cete fermeture devait entraîner la suppression de 90 emplois (87 ouvriers et 3 employés) sur les 360 que compte l'entreprise.

    Les conciliateurs sociaux ont formulé plusieurs propositions dont la principale a trait à la prépension de 69 ouvriers. Les conciliateurs proposent en effet que Godiva dépose auprès de la ministre de l'emploi une demande de reconnaissance comme entreprise en difficultés, afin de pouvoir lui appliquer un régime de prépension conventionnelle pour tous ses ouvriers à partir de 52 ans pour la période du 17 juin 2010 au 16 juin 2011.

    Cette proposition vise donc tous les ouvriers de Godvia répondant aux critères et donc pas seulement ceux du département emballage. Les postes ainsi libérés pourront être occupés par les travailleurs de ce dernier "non prépensionnables".

    Ceux d'entre eux qui ne peuvent pas prendre leur prépension ou qui ne peuvent pas passer à un nouveau poste de travail dans un autre département auront droit à 4 fois l’indemnité de préavis sectorielle prévue ainsi qu'à des mesures d'accompagnement de reclassement professionnel.

    Les conciliateurs sociaux ont également proposé que 12 des 87 ouvriers touchés par la fermeture soient reclassés dans le département de production.

    L'accord a été accueilli favorablement par 87% des travailleurs. Le travail devrait reprendre dès aujourd'hui.

    Jean-François Sacré
    12:59 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    PSA a trouvé son nouvel allié chinois

    RéagirE-mailSauvegarder
    PSA Peugeot Citroën devrait signer le mois prochain une deuxième coentreprise en Chine, avec Changan Automobile, détenu par le gouvernement local, rapporte mardi Le Figaro. Changan devrait fabriquer des petites voitures et des véhicules utilitaires, pour les marques Peugeot et Citroën.
    Bruxelles (Belga) - PSA Peugeot Citroën devrait signer le mois prochain une deuxième coentreprise en Chine, avec Changan Automobile, détenu par le gouvernement local, rapporte mardi Le Figaro.

    L'information, rapportée par Dow Jones citant la presse chinoise, a été confirmée lundi au quotidien français par une source interne chez PSA.

    Après avoir racheté plusieurs filiales du groupe public Avic fin 2009, Changan est devenu le troisième constructeur chinois.

    Changan devrait fabriquer des petites voitures et des véhicules utilitaires, pour les marques Peugeot et Citroën, selon le China Business Daily.

    "Déjà en partenariat avec Dongfeng Motor, PSA ne cachait pas être à la recherche d'une nouvelle coentreprise dans l'empire du Milieu", commente Le Figaro.

    Les ventes du groupe automobile français ont augmenté de plus de moitié l'an passé en Chine, atteignant 272.000 voitures. Et sur le premier trimestre, elles ont bondi de 70 pc.

    Pour l'ensemble de l'année, le constructeur vise 350.000 exemplaires, grâce à la Citroën C5 et à sa nouvelle Peugeot 408, qui sera lancée prochainement.

    Mais, avec 3,3% de parts de marché en Chine l'an passé, PSA reste un petit acteur sur ce marché, devenu le premier du monde. A titre de comparaison, General Motors et Volkswagen ont respectivement vendu 1,8 et 1,4 million de véhicules en 2009, commente Le Figaro.

    13:07 - 13/04/2010 Copyright © L'Echo.be

    Nokia lance trois smartphones bon marché

    RéagirE-mailSauvegarder
    Nokia a dévoilé mardi trois nouveaux téléphones mobiles dont le prix est l'un des points forts, selon les analystes. RIM est ainsi dans le viseur de Nokia...
    (reuters) - Nokia a dévoilé mardi trois nouveaux téléphones mobiles bon marché permettant d'accéder a

    18 Comments

    18 timed comments and 0 regular comments

    Add a new comment

    You need to be logged in to post a comment. If you're already a member, please or sign up for a free account.

    Share to WordPress.com

    If you are using self-hosted WordPress, please use our standard embed code or install the plugin to use shortcodes.
    Add a comment 0 comments at 0.00
      Click to enter a
      comment at
      0.00