Torinoko City [Utatane Piko French dub]

Boballee on November 21, 2012 05:37

Play
0.00 / 3.25
Hide the comments

Stats for this track

This Week Total
Plays 1 148
Favoritings 1
Downloads 3

Uploaded by

  • Report copyright infringement

    More tracks by Boballee

    [Kagamine Twins] Do you Wanna Build a Snowman? (雪だるま作ろうよ)

    'Roha & IA singing themes from The Prince Of Egypt

    Rin does her best Shirley Bassey impression

    Opera 2 (ft. Utatane Piko)

    For Your Eyes Only (James Bond theme 12) [Nekomura Iroha]

    View all

    Reprinted from heah: http://www.youtube.com/watch?v=KmiAg6GuURs

    "Torinoko City" composed by 40m-P
    Translation (c) NemoxBlood: http://www.youtube.com/watch?v=Z8hbXAP0a_A
    VSQx by the wonderful Tsuna Kun

    Lyrics:
    Au croisement où zéro et un se rencontrent
    Les ondes pour communiqué s'embrouillent et se confrontent
    Peux-tu me dire quel est ton nom et peut être
    Pourrais-tu me répondre en moins de dix lettres

    Au croisement où passé et futur s'affrontent
    J'ai perdue mon chemin, je me sens laissé-pour-compte
    Peux-tu me dire pourquoi tu vis et peut être
    Pourrais-tu me répondre en moins de cents lettres

    La nuit efface le jour trop vite, j'ai peur de tombé
    Je sens que mon équilibre s'effondre, je vais m'écrouler !!

    J'ai laissé ma vie quelque part, sans me retourner
    Dans un monde glacial, dans un monde que j'ai créée
    Et si tout ça est juste pour jeter des fruits gâtés
    Je n'ai besoin de personne, toute seule je me débrouillerai

    Au croisement où jour et nuit sont entremêlés
    Il y a tout ces gens inconnus que j'aimerai aimés...
    Peux-te tu me dire quel est mon nom et peut être
    Pourrais-tu me répondre en moins de dix lettres

    Au croisement où le mensonge devient vérité
    Ce sentiment si lourd est entrain de me tuer
    Peux-tu me dire pourquoi je vis et peut être
    Pourrais-tu me répondre en moins de cents lettres

    Aimer, haïr, aimer, haïr, cette boucle ne se finit pas
    Ce cœur si lourd d'amour m'encombre, libérez moi de ça !

    Les aiguilles de l'horloge tournent toujours trop rapidement
    Et laissent entrevoir ce monde, qui se détruit à chaque instant
    Crachant des débris de ce paysage déformé
    Mais moi je vis très bien dans mon propre monde mensonger

    J'ai laissé ma vie quelque part, sans me retourner
    Dans un monde silencieux, dans un monde que j'ai rêvé
    Même si tout cela est juste pour jeter des fruits gâtés
    Je n'en peux plus d'être seule, j'ai besoin de toi à mes côtés

    Add a new comment

    You need to be logged in to post a comment. If you're already a member, please or sign up for a free account.

    Share to WordPress.com

    If you are using self-hosted WordPress, please use our standard embed code or install the plugin to use shortcodes.
    Add a comment 0 comments at 0.00
      Click to enter a
      comment at
      0.00